Projet Continuum

Cette expérimentation lancée par la Faculté de droit de Cergy-Pontoise est une première en France. Destinée à des lycées partenaires, qui ont décidé de conclure une convention avec l’UCP, le projet « Continuum Bac moins 3, Bac plus 3 » a pour objectif de décloisonner le lycée et l'université.

Ce dispositif novateur permet à la Faculté de droit de Cergy-Pontoise d’aller à la rencontre des lycéens du bassin régional, afin de leur présenter les études universitaires, et les études de droit en particulier. Des enseignants chercheurs et des professionnels du droit leur présentent la multitude de débouchés qu’offrent ces études. Il permet également de véhiculer une image positive et réaliste des études universitaires, vers lesquelles ils ne sont pas nécessairement orientés, faute d’information suffisante. Il fait enfin prendre conscience aux lycéens des prérequis indispensables à la réussite d’études de droit, en leur permettant de suivre un cours magistral de bout en bout, le mercredi, avec les étudiants de première année.

Découvrir l’université et la Faculté de droit dès le lycée — 3 axes :

  • Conférence sur les études universitaires en classe de Seconde

Une conférence sur les études universitaires et les études de droit est donnée en début d’année civile au lycée. Elle est donnée par un enseignant chercheur et un doctorant ou un ancien étudiant de la Faculté, qui vient présenter son parcours et répondre aux questions des lycées.

  • Atelier Métiers du droit en classe de Première

En début d’année civile, un Atelier métiers du droit est organisé au lycée, avec un universitaire et deux professionnels (avocat, notaire, magistrat, commissaire….). Il s’agit de présenter les différents métiers emblématiques auxquels conduisent les études de droit. C’est une occasion unique pour les lycéens d’aborder, lors d’un débat, les questions de parcours, de vie quotidienne, de rémunération de ces professionnels. Le but est de susciter les bonnes vocations et de dispenser des connaissances de culture générale.

  •   Dispositif « Intégration anticipée à la licence en droit » pour la casse de Terminale

Pour les classes de Terminale, le projet consiste à permettre une validation anticipée d’une matière juridique (Institutions judiciaires) de Licence Première année, semestre 1. Les lycées suivent un cours de première année de droit, avec les étudiants classiques, le mercredi après-midi et passent l’examen avec eux, dans les mêmes conditions. S’ils valident la matière à plus de 10/20, ils conserveront le bénéfice de la note en cas de venue à l’UCP en première année. Une priorité est donnée aux Terminales L ayant suivi l’option DGEMC, mais en cas de places vacantes, les Terminales ES et S sont également concernées.


Organisation du dispositif  « Intégration anticipée à la Licence en Droit parcours Droit français »

  • La rentrée et le déroulement des cours

Les lycéens volontaires suivent un cours d’Institutions judiciaires de septembre à décembre, le mercredi après-midi. Ils sont mélangés avec les autres étudiants de première année.

La pré-rentrée a lieu un mercredi après-midi, tout début septembre, pour une découverte de l’environnement de travail au sein de la faculté et des études juridiques. Les cours débutent la semaine suivante.

Le cours d’Institutions judiciaires aborde :
    • Les principes fondamentaux de la justice
    • L’organisation de la justice
    • Les acteurs de la justice
  • Les examens

Les lycéens passent les examens en même temps que les étudiants de première année. Ils sont notés comme eux, et participent aux épreuves dans les mêmes conditions. Ils peuvent bénéficier d’une session de rattrapage.

Ils peuvent valider cette matière par anticipation en obtenant la note de 10/20, la note étant conservée s’ils viennent étudier à la faculté de droit de Cergy-Pontoise après le baccalauréat : ils peuvent également choisir de repasser cette matière en première année s’ils désirent avoir un meilleur résultat.


Participer au projet Continuum

La faculté présente et propose le projet aux lycées du Val d’ Oise et des Yvelines.

Qui peut candidater ?  
  • Les lycéens de Terminale L DGEMC par priorité.
  • Les lycéens de Terminale ES et S en cas de place vacante.
  • Le dispositif est limité à 30 lycéens sur les deux départements.

Tous les lycéens de Terminale intéressés peuvent postuler pour participer au projet, selon les modalités des lycées partenaires, qui se réservent le droit de faire une pré-sélection.

La Faculté de droit fait ensuite sa propre sélection, selon les résultats académiques et en garantissant une bonne répartition entre les lycées.

Les établissements envoient à la faculté les relevés de notes des lycéens intéressés à la faculté de droit (bulletin de 1ère). Les  candidatures sont ouvertes dès le mois de juin 2017. Le doyen étudie les dossiers et rend son avis avant la fin du mois de juillet.


Les lycées partenaires en 2016-2017

  • Lycée François Villon (Les Mureaux)
  • Lycée Saint-Exupéry (Mantes-la-Jolie)
  • Lycée Jacques Prévert (Taverny)
  • Lycée Gustave Monod (Enghien-les-Bains)
  • Lycée Vincent Van Gogh (Aubergenville)
  • Lycée Notre Dame de Sannois (Sannois)

Témoignages

  • Présentation du projet Continuum  au lycée François VILLON des Mureaux (24 janvier 2017)

Le 24 janvier 2017, le doyen de la faculté de droit, Mme Caffin-Moi, ainsi que le référent lycée, M. Azouaou, Maitre de conférences en droit public, se sont rendus au lycée François Villon des Mureaux avec Virginie Audebert, juge pour enfants au TGI de Pontoise, et Pierre-Emmanuel Blard, avocat pénaliste pour présenter le projet. Ils ont pu rencontrer 120 élèves de Seconde et de Première des lycées François Villon (Les Mureaux), Vincent Van Gogh (Aubergenville) et Saint-Exupéry (Mantes-la-Jolie).

Ils ont pu présenter leurs parcours personnels et la réalité de leurs métiers. Les lycéens ont été très réceptifs et il a fallu les interrompre tant ils avaient de questions ! Ce fut aussi l’occasion de leur présenter la justice française, qui n’est pas celle qu’ils fréquentent dans les séries américaines... Ce fut surtout l’occasion d’améliorer leur culture générale et de leur donner des vocations, des objectifs, dans la poursuite de leurs études.

  • Morgane, élève de Terminale L (Lycée Saint-Exupéry)

"C'est une expérience très enrichissante qui m'a permis de confirmer que c'était la voie dans laquelle je voulais aller. Je le referai si c'était à refaire ! (...) Globalement c'était une expérience très positive, et elle s'est révélée très bénéfique pour ma part".

  • Lauryn, élève de Terminale L (Lycée Saint-Exupéry)

" J'ai vraiment beaucoup aimé cette expérience. Cela m'a permis de savoir si j'aimais vraiment le droit et si je me voyais continuer dans cette orientation. C'est vrai qu'aller à l'Université et travailler en même temps que le lycée n'est pas facile, mais si l'on s'accroche on peut y arriver ! "